Share This Post

Non classé

Kaspersky veut concurrencer Windows Defender avec un antivirus gratuit

Kaspersky veut concurrencer Windows Defender avec un antivirus gratuit
Loading...

Concurrencé par la présence par défaut de Windows Defender dans Windows 10, Kaspersky lance une version gratuite, allégée mais pertinente, de son antivirus.

Après plus d’un an et demi de développement, Kaspersky lance son antivirus gratuit pour Windows, le Karspersky Free (KF). L’offre gracieuse de l’éditeur russe se destine aux utilisateurs « qui n’ont pas les moyens de dépenser 50 dollars sur une protection de qualité » et prennent le risque d’installer des utilitaires gratuits « plus troués que le gruyère » ou, pire aux yeux d’Eugene Kaspersky, « s’appuient sur Windows Defender ».

A ce prix, ou plutôt son absence, la solution proposera « tous les éléments essentiels de protection ». Antivirus, navigation sécurisée, protection de la messagerie instantanée et des mails répondent présents tout comme l’analyse des médias de stockage externe (clé USB…). Version allégée de l’édition classique, KF présente l’avantage d’être moins gourmand en ressources système tout en s’appuyant sur les mêmes technologies. Et Eugene Kaspersky assure que son offre « n’est pas couplée avec toutes les bêtises habituelles, comme le suivi des habitudes de l’utilisateur à des fins publicitaires et les infractions de confidentialité, dont les antivirus gratuits souffrent massivement afin d’être rentables ». Que des avantages, donc, à en croire le dirigeant.

Enrichir massivement la base virale

Pour autant, KF ne vient pas concurrencer la version payante. Celle-ci bénéficie de fonctions supplémentaires comme le firewall, le contrôle parental, la protection du paiement en ligne et la connexion sécurisée (VPN) qui, selon Eugene Kaspersky, justifient les 50 dollars/euros de licence annuelle de l’édition premium. D’ailleurs, l’offre servira les intérêts de l’éditeur. Les données récoltées en masse par la version gratuite permettront d’approfondir les connaissances de l’entreprise russe sur la circulation des malwares et donc, au final, d’enrichir la qualité de protection globale de ses produits. « Les grandes bases de données auront plus d’informations pour alimenter le Machine Learning », résume le dirigeant russe.

Derrière cette initiative, la stratégie de Kaspersky reste néanmoins de venir concurrencer les éditeurs qui proposent déjà, et depuis longtemps, une version gratuite de leur antivirus, à commencer par le populaire Avast, et ainsi continuer à gagner des parts de marché. Même si Eugene assure : « notre objectif premier est de relever le niveau global de protection sur Internet. ». Car Kaspersky se voit quelque peu freiné ces derniers temps. Non par la concurrence directe mais par… Microsoft.

Kaspersky concurrencé par Microsoft

Eugene Kaspersky considère la présence de Windows Defender par défaut dans Windows 10 comme anticoncurrentielle. Et accuse Microsoft d’avoir installé une technique permettant la réactivation de Windows Defender et l’abandon, voire la désinstallation, des solutions de sécurité tierces (ce qu’a d’ailleurs admis Redmond). Accusation appuyée d’une plainte contre Microsoft auprès de la Commission européenne. De son côté, l’éditeur russe est aussi soupçonné d’accointance avec le Kremlin par les autorités américaines. Des sénateurs ont demandé l’interdiction de ses solutions dans les contrats militaires des Etats-Unis. Même si le Russe réfute fermement les accusations américaines, et se dit prêt à dévoiler son code source.

KF permettra-t-il à Kaspersky de tenir durablement la dragée haute à Windows Defender ? Difficile à dire aujourd’hui. Mais l’éditeur russe va tout faire pour. Le logiciel sera proposé par vagues tout au long du reste de l’année. Déjà disponible en Russie, Ukraine, Bélarus, en Chine, et dans les pays nordiques (où il aurait été téléchargé « des millions de fois »), KF débarque d’abord en Amérique du Nord et Asie-Pacifique. En septembre, ce sera au tour de l’Inde, de Hong-Kong, du Moyen Orient-Afrique, de la Turquie et de l’Amérique latine. Il faudra attendre octobre pour le voir arriver en Europe, au Japon et en Corée du Sud. Le Vietnam et la Thaïlande seront servis en novembre. En attendant la disponibilité des différentes localisations, il est possible de télécharger KF (en anglais) depuis cette page.

Share This Post

1 Comment

  1. Great Blog. Very much enjoyed reading.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close